Firma
                      Le passage de l'audio analogique à l'audio numérique  représente l'une des révolutions technologiques du
                vingtième siècle. Les signaux  audio  se  sont  en  quelque sorte dématérialisés,  pour  se dépouiller de leurs
      attributs physiques et  devenir des entités mathématiques puis, métamorphosés par la grâce des mathématiques et des algorithmes, revenant dans l'univers physique, enchanter nos oreilles émerveillées.

Publison a commencé ses activités de le domaine du son numérique en 1978, à une époque où cette technologie venait tout juste d'émerger et n'avait pas encore atteint le grand public. Les CD audio n'existaient pas encore et les mélomanes écoutaient des disques microsillon. Les DSP n'avaient pas encore été inventés.

Au fil des ans Publison a été à la pointe de la technologie et a fait un travail de pionnier, avec à son actif plusieurs innovations dans le domaine du son numérique.

 
Publison, pionnier du son numérique
La fonction harmoniseur permet de
modifier la hauteur tonale d'un son, par exemple
de le jouer une tierce plus haut ou une octave plus bas.
 
Comme bien souvent dans l'histoire des techniques, les deux
premiers harmoniseurs de l'histoire sont apparus simultanément dans
deux pays différents : l'un aux Etats-Unis, l'autre, le DHM89B2, en France.
Le DHM89B2 a tout de suite creusé la différence : alors que l'appareil américain
ajoute aux sons harmonisés des sortes de bruits de bulles (les "glitches"), le DHM89B2
délivre un son très pur sur la voix humaine.
 
Cette qualité a valu au DHM89B2 un succès immédiat auprès des artistes et studios les plus prestigieux.
 
De plus il permet des effets originaux tels qu'arpège automatique, inversion temporelle des sons et mémorisation des sons avec possibilité de modifier leurs points de début et de fin, leur tempo et leur hauteur tonale (sampler.)
1978
KB2000
Le KB2000 est un clavier de type piano 3 octaves associé au DHM89B2.

Le KB2000 permet de mémoriser des séquences sonores, par exemple des voix humaines ou des instruments, puis d'en jouer comme si on jouait du piano.

Le KB2000 est notamment doté d'une fonctionnalité unique pour l'époque : la possiblité de jouer d'un son sans modifier son tempo (à la différence des samplers ordinaires, qui modifient le tempo lorsqu'on change la hauteur tonale.)

Le KB2000 dispose également d'une fonction de compression/expansion temporelle, d'un générateur d'enveloppe, d'un vibrato évolutif, etc.

Les microprocesseurs de l'époque étant très lents, le DHM89B2 est entièrement réalisé en logique câblée, totalisant ainsi environ 200 circuits intégrés. Le DHM89B2 offre une dynamique supérieure à 90db, remarquable pour l'époque, grâce à des convertisseurs analogiques/numériques à virgule flottante développés spécialement par Publison.

Le KB2000 est basé, pour les fonctions de gestion, sur le tout premier microprocesseur CMOS du marché, conçu à l'origine pour les applications spatiales, construit sur un substrat de saphir.  

1980
INFERNAL MACHINE 90
1983
DHM89B2
Le DHM89B2 est le premier harmoniseur à délivrer un signal de qualité sur la voix humaine. ll est également le premier sampler de l'histoire de la musique.
Associé au DHM8B2, le
KB2000 est le premier
sampler à pouvoir
jouer des sons
naturels sans
modifier leur
tempo.
L'Infernal Machine 90 est le premier appareil multi-effets audio basé sur DSP (Digital Signal Processor.) Elle permet une grande diversité d'effets audio de qualité, tels que délai, écho, réverbération, harmoniseur, vibrato, multisampler avec empilage chromatique.
L'Infernal Machine 90 est le premier appareil d'effets audio à utiliser un nouveau type de composant : le DSP (Digital Signal Processor.)

A l'origine les DSP étaient plutôt prévus pour les applications de traitement de signal, par exemple la téléphonie. Lorsqu'en 1981 le premier DSP utilisant une architecture Harvard est apparu sur le marché, Publison a décidé de l'utiliser pour créer une nouvelle génération d'appareils d'effets audio : l'Infernal Machine 90.

Grâce aux DSP l'Infernal Machine 90 propose un large éventail d'effets audio sur deux canaux stéréo : délai, écho, réverbération, arpège automatique, vibrato, multisampling avec empilage chromatique (possibilité d'affecter des échantillons différents à chacune des touches d'un clavier MIDI), compression/expansion temporelle, contrôle séparés de la vitesse et de la hauteur tonale, le tout piloté par un clavier MIDI externe.

La qualité audio est excellente, grâce à l'utilisation de convertisseurs linéaires 16 bits fonctionnant avec une fréquence d'échantillonnage de 50 kHz.

Grâce à la qualité et à l'originalité de ses effets, l'Infernal Machine 90 a connu un large succès auprès des studios d'enregistrement et artistes les plus prestigieux : Stevie Wonder, Walt Disney, Michel Jarre, Marcel Dadi, Studios Davout, etc

Sur le plan technologique, il n'y a presque plus de logique câblée. Les traitements audio sont assurés par des DSP, les fonctions de gestion par un microprocesseur central. Le transformateur d'alimentation torique permet d'éviter les rayonnements basse fréquence.

INFERNAL WORKSTATION
1989
L'Infernal Workstation est une station de travail audio sur disque dur. Elle introduit des fonctionnalités uniques pour l'époque :
Lorsque les disques durs sont devenus suffisamment performants, Publison a développé l'Infernal Workstation, avec l'intention d'atteindre plusieurs objectifs :

Grâce à ces innovations, l'Infernal Workstation s'est rapidement imposée dans plusieurs domaines où le remplacement des magnétophones à bande procurait de nombreux avantages : journaux télévisés de TF1, France 2, France 3, RFO, RTBF, Rundfunk, studios de post-production tels que la SFP ou AudioPhase. 

L'Infernal Workstation a été également très utilisée au cinéma pour le montage de films tels que "Un indien dans la Ville", des séries telles que " Nestor Burma ", etc.

Les systèmes d'exploitation de l'époque n'étaient pas assez rapides pour permettre l'enregistrement/lecture multipistes sur disque dur, aussi Publison a-t-il développé un système d'exploitation spécialement conçu pour permettre l'enregistrement et la lecture multipistes simultanés sur disque dur. Pour obtenir un défilement fluide des formes d'onde, le système adresse directement la mémoire de la carte graphique avec des fonctions écrites en langage assembleur.

OCEANE II
1993
Oceane II est une station de travail audio compacte sur disque magnéto-optique.
Oceane II est la version portable de l'Infernal Workstation, dont elle offre toutes les fonctionnalités sur disque optique.
La télécommande intègre un écran couleur, un clavier dédié et une track ball.
Oceane II a obtenu en 1994 la récompense du Satisfecit.

 

Satisfecit 1994
VIDEOSTATION
1994
La Videostation permet d'intégrer une piste vidéo à l'Infernal Workstation. Elle permet notamment de remplacer les traditionnels magnétoscopes. L'image est de qualité broadcast et la piste vidéo peut être enregistrée à la volée en même temps que les pistes audio.
TOTALSTATION
1997
La Totalstation représente une nouvelle génération de station de travail audio offrant des fonctionnalités avancées telles que :
Grâce à l'exploitation des technologies les plus avancées dans les domaines de l'électronique et de l'informatique, la Totalstation a permis des avancées considérables dans le domaine des stations de travail audio :

Les fonctionnalités réseau ont permis le déploiement de solutions intégrant 10 stations en réseau, par exemple dans les studios d'Audiophase ou Dubbing Brothers. Les comédiens sont enregistrés dans un studio sur une des stations, les enregistrements sont ensuite transmis en tâche de fond à une station de montage dans le studio de montage, puis lorsque le montage est terminé transmis toujours en tâche de fond au studio de mixage.

DIGITAL FILM CONSOLE 128
1998
La Digital Film Console 128 est une console de mixage film se caractérisant par une grande puissance (full processing), une grande facilité d'utilisation, une configuration multiformat et une automation totale.
Puissance

Le concept de " Full Processing " est l'un des principes directeurs de la Digital Film Console : à l'instar des consoles analogiques, chacune des 128 voies de la console dispose de l'ensemble des effets simultanément (Filtres, égaliseur paramétrique 10 bandes, 3 sections de traitement de dynamique, 16 départs auxiliaires, 64 bus de mixage.) Il n'est donc pas nécessaire de procéder à une répartition préalable des ressources de calcul, ce qui constitue l'un des handicaps de beaucoup de consoles numériques. Il en résulte un gain de temps et un grand confort d'utilisation. Ce résultat a été obtenu grâce à la mise en oeuvre d'un réseau de 60 DSP Sharc 40 bits.

La Digital Film Console possède également un grand nombre de bus de mixage : 64 bus directs (track send) pouvant être groupés pour former 8 groupes de mixage 7.1, et 16 bus de départs auxiliaires, soit un total de 80 bus. Chacun des 8 groupes de mixage possède son propre monitoring direct/retour.

La Digital Film Console est également largement dimensionnée en termes de ressources d'entrée et de sortie : 80 entrées et sorties analogiques, 96 entrées et sorties numériques. Les entrées et sorties peuvent toutes être routées vers les DSP grâce à des grilles électroniques intégrées remplaçant les patchs traditionnels.  

Grande facilité d'utilisation

L'ergonomie de base de la Digital Film Console est très proche de l'ergonomie d'une console analogique traditionnelle, ce qui permet aux mixeurs de la prendre rapidement en main. S'y ajoutent de nombreuses fonctionnalités procurant un grand confort d'utilisation. Par exemple la fonction channel copy permet de copier rapidement tout ou partie des paramètres d'une voie vers d'autres voies, la fonction channel swap permet de permuter rapidement les voies, tout fader peut être maître de n'importe quel autre fader.

Les bargraphs sont affichés sur 10 écrans TFT 12 pouces, assurant une grande précision et une grande souplesse de visualisation. Par exemple les bargraphs de couches cachées peuvent être affichés en même temps que les bargraphs de couches en avant plan, et les bargraphs de mix sont redimensionnés en fonction des formats de mixage.

Automation totale

La Digital Film Console dispose d'une automation totale : faders motorisés, joysticks motorisés, boutons rotatifs sensibles au toucher, boutons poussoirs, l'ensemble de ces organes de commande est automatisé.

Configuration multiformat

La Digital Film Console peut être utilisée sous différents formats de mixage : mono, stéréo, Dolby stéréo, Dolby 5.1, SDDS 7.1. Chacun des groupes de mixage peut avoir son propre format, ce qui permet la coexistence de plusieurs formats au sein d'un même projet.

TOTAL EDIMIX
2000
La Total Edimix intègre dans un même ensemble une station de travail audio sur 32 pistes et une console de mixage automatique au format 5.1. Elle offre toute la puissance et la convivialité de la Digital Film Console dans une configuration comprenant 48 voies et 4 groupes de mixage 5.1, bien adaptée à la production de magazines TV.
Le système Total Edimix est un système de post-production au format 5.1 totalement intégré : enregistrement multipistes audio, montage audio, mixage automatique avec automation totale, configuration " full processing " permettant d'avoir l'ensemble des effets sur l'ensemble des voies simultanément, routage intégré, 48 voies d'entrée, 48 bus de mixage, 4 groupes de mixage, 2 joysticks motorisés.
 
Ses 5 écrans TFT assurent un affichage complet et précis des bargraphs et des paramètres, ainsi que des formes d'onde défilantes des pistes audio et l'image vidéo.
 
Avec le VideoServe la Total Edimix peut être intégrée directement par réseau aux environnements de production vidéo et assurer des workflows sans cassettes. 
 
Le système Total Edimix a notamment été choisi pour équiper les 10 studios de RFO ainsi que plusieurs studios de postproduction de France 3.
NEWSMIX
2002
Le système NewsMix est spécialement conçu pour le mixage des news et magazines TV stéréo. Il intègre dans un même ensemble une station de montage audio, une console numérique automatique puissante et conviviale, et le VideoServe assurant une interface directe avec les environnements de production vidéo, permettant ainsi le déploiement de workflows sans cassettes.
Le système NewsMix est la version stéréo du système Total Edimix. Il a été spécialement conçu pour le mixage des journaux télévisés.
 
Les opérations d'enregistrement du journaliste, de montage audio et de mixage sont très rapides et répondent aux besoins de vitesse propre aux environnements de News
 
Lorsqu'elle est équipée du VideoServe, la NewsMix révolutionne le workflow de production des News et magazines.
FAMILLE DES VIDEOSERVE
2003
à
2006
La famille des VideoServe permet d'assurer l'intégration des systèmes Publison aux environnements de postproduction vidéo. Grâce au VideoServe, les sujets audio/vidéo sont reçus et envoyés par réseau, permettant ainsi la réalisation de workflows sans magnétoscopes et sans cassettes vidéo. Le VideoServe fonctionnant en tâche de fond, les étapes d'acquisition des sujets et d'export du produit fini n'immobilisent plus le système, apportant ainsi un gain de temps considérable.
VideoServe 1 pour Sony                  VideoServe 2 pour Thomson GV                  VideoServe 3 pour Avid                       VideoServe 4 pour Final Cut Pro
Exemple de déploiement
Montage vidéo                    Serveur vidéo                            VideoServe                            Mixage Publison                       Serveur de diffusion
MEDIASELF
2004
Le MediaSelf est un serveur audio / vidéo basse résolution. Il permet à un grand nombre d'ordinateurs personnels de consulter les sujets envoyés vers un serveur de diffusion. Comme il fonctionne en AVAL du serveur de diffusion, il permet de contrôler les sujets qui sont réellement présents sur le serveur. Les directeurs de rédaction ou responsables de production peuvent ainsi vérifier le contenu réel du serveur avant sa diffusion à l'antenne. Le format basse résolution utilisé, Windows Media 9, offre un excellent rapport qualité / bande passante, permettant de diffuser des images de qualité via un réseau bureautique standard et de contrôler les sujets à partir de PC standard, équipés du navigateur dédié MediaSelfPlayer.
Serveur de diffusion                                                             MediaSelf                                                                  Postes de consultation
Rédacteur en chef                                Journalistes
PROD'MIX
2005
Le système Prod'Mix est un système de post-production spécialement conçu pour la création de produits au format surround 5.1. Le système Prod'Mix intègre dans un même ensemble :
Pour en savoir plus
Pour en savoir plus
Pour en savoir plus
Pour en savoir plus
Pour en savoir plus
Publison Systems